Dans la peau d'une djihadiste, Enquête au cœur des filières de recrutement de l'Etat Islamique de Anna Erelle

Publié le par Stefsav

Dans la peau d'une djihadiste, Enquête au cœur des filières de recrutement de l'Etat Islamique de Anna Erelle

Résumé :

 

270 pages

 

Convertie à l'islam, Mélanie rencontre sur Facebook le chef français d'une brigade islamiste. En quarante-huit heures, il « tombe amoureux » d'elle, l'appelle nuit et jour, la presse de venir faire son djihad en Syrie et dans la foulée la demande en mariage, lui faisant miroiter une vie paradisiaque...

De « chat » Facebook en conversation Skype, Mélanie se prend au jeu et commence à préparer secrètement son départ. Des jeunes Européennes comme Mélanie, chaque semaine plus nombreuses à se laisser embrigader via Internet, l'auteur de ce livre en connaît des dizaines : c'est elle, Anna Erelle, qui se cache en réalité derrière le profil de « Mélanie ».

Jeune reporter, elle travaille sur les réseaux de l'État islamique (EI) – dont la propagande numérique, le « djihad 2.0 », constitue l'une des armes les plus redoutables.

Pendant un mois, Anna se glisse ainsi dans la peau de Mélanie, et consacre ses journées à vérifier les confidences que son « prétendant » – proche d'Abou Bakr al-Baghdadi, le calife autoproclamé de l'EI – livre le soir derrière un écran d'ordinateur à sa « future épouse ». Dans une impatience grandissante que celle-ci le rejoigne. Ce voyage est l'ultime étape, la plus dangereuse, de son reportage, et Anna l'a planifié dans les moindres détails. Elle part, comme prévu.

Mais tout va déraper... Une enquête-choc impossible à lâcher. Le livre qui aide à comprendre le vrai visage des terroristes de l'EI.

(Résumé Robert Laffont Editions)

 

Mon avis :

 

L'actualité de ces derniers mois me poussait à me questionner sur ce qui pouvait pousser des jeunes à se convertir, partir faire leur "djihad", lorsque j'ai entendu parler de ce livre.

Anna Erelle nous entraîne dans une enquête passionnante : elle devient Mélanie, 20 ans, nouvelle convertie avec une envie de partir faire son djihad. Elle publie sur les réseaux sociaux et est très vite contacté par un français djihadiste en Syrie qui au fil de leurs conversation va la convaincre de le rejoindre.

Le style de l'auteure est agréable à lire : on sent la plume de la journaliste, mais lorsqu'elle devient Mélanie, on sent que l'écriture diffère alors, nous entraînant dans une sorte de shizophrénie. On se demande d'ailleurs comment Anna Erelle a pu mener à son terme cette enquête où elle devait s'adapter aux demandes de son djihadiste, promener tout ce qui lui fallait pour se transformer en Mélanie lorsqu'il souhaitait la contacter sans perdre de vue son objectif d'enquête et en réussissant à ne pas mélanger sa vraie vie et son personnage d'enquête... Elle se laissera surprendre une fois, révélant son visage à Bilel dans l'empressement à lui répondre...

Au fil des pages, on réalise à quel point le net est devenu un outil de propagande terrible pour ces "recruteurs" qui pour certains passent leur temps à surveiller des profils internet de jeunes qu'ils penseraient pouvoir convaincre de les rejoindre. On réalise comment par des paroles, des promesses, cet homme réussit à avoir une emprise incroyable sur cette jeune femme : on comprend alors qu'une jeune femme isolée, perdue, peut perdre contact avec la réalité de ce qui se passe dans ces régions et décider de partir sans prévenr personne.

Au-delà de ça, on réalise à quel point les journalistes qui enquêtent sur ces phénomènes, ces régions peuvent mettre leur vie en péril ainsi que l'étendue de ces réseaux au-delà des frontières de l'Etat Islamique... Ce livre vaut à Anna Erelle de se retrouver au coeur d'une fatwa lancée contre elle, voit sa vie bouleversée...

Ce livre est prenant, passionnant, et pousse à la curiosité d'en apprendre plus sur ce qui se passe dans ce coin du monde... Je n'ai pu m'empêcher de penser à ces familles sans nouvelles de leurs jeunes partis sans que personne ne se doutent de rien, condamnées aujourd'hui à guetter un appel, un message et à espérer ne pas lire le nom de leurs enfants un jour aux actualités...

Un grand coup de chapeau à Anna Erelle et aux Editions Robert Laffont pour la publication de ce livre qui on se doute bien ne plaira pas à tout le monde...

Une lecture qui fera certainement partie de mes coups de coeur 2015 !

 

 

Publié dans Témoignage, Actualité

Commenter cet article