La démesure, soumise à la violence d'un père de Céline Raphaël

Publié le par Stefsav

La démesure, soumise à la violence d'un père de Céline Raphaël

Résumé :

 

240 pages

 

Céline est privée de nourriture, battue des années durant, enfermée. Elle craint chaque week-end pour sa vie, travaille, travaille encore, pour briller et jouer les pianistes prodiges en gardant le secret sur l’horreur de sa vie familiale et, autour d’elle, un silence assourdissant.

Comment suspecter l’horreur de la servitude sous les atours de l’excellence ? L’exigence absolue de la perfection qui devient justification de tous les excès et de tous les abus et qui mystifie l’entourage d’autant plus facilement que cette esclave n’est pas affectée à une tâche de souillon mais à une production artistique réservée aux élites ?

 

(Résumé : Max Milo Editions)

 

Mon avis :

 

Je me souviens de cette jeune femme découverte dans un reportage sur TF1 dans l'émission Sept à Huit... Et ce week-end, ma tante m'a parlé de ce livre qu'elle lisait...

Je dois avouer que ce livre est très fort en émotions. Céline Raphaël nous raconte le calvaire qu'elle a vécu, le courage qu'il lui a fallu pour révèler son histoire, les conséquences que cela a eu sur sa vie au quotidien... Elle le fait de manière simple, avec des mots qui pourraient être ceux qu'elle a utilisés lorsqu'elle a pu enfin libérer sa parole...

On se demande comment ce qui aurait dû être un loisir, un plaisir finit par devenir source de maltraitance... On voit comment l'enfer et la violence grandissent de jour en jour avec ce père qui a connu, lui aussi, une enfance avec son père... Comment une enfant puis une adolescente peut réussir à donner le change, à passer inaperçue à l'école malgré ce qu'elle subit, en se demandant chaque week-end si elle sera encore en vie le lundi...

Ce livre porte à réfléchir sur le regard que l'on peut porter sur les enfants qui nous entourent... Bien souvent, lorsque nous sommes au contact d'enfant issus de milieux défavorisés, nous sommes vigilents à ce qu'ils peuvent vivre au quotidien. L'auteure, elle, a subi des violences, est tombée dans l'anorexie de façon grave, sans que les adultes qui l'entouraient n'y portent attention, simplement parce qu'elle était issue d'un milieu favorisée... Sa parole même a été mise en doute face à un père qui donnait le change, qui faisait illusion...

Elle nous interpelle aussi sur le sort réservé aux enfants qui se retrouvent placés en urgence : on lui avait promis qu'elle irait chez un proche, elle finit en famille d'accueil, puis en foyer... Elle finira par décider de retourner au sein de sa famille...

J'admire l'infirmière scolaire qui a eu la clairvoyance d'entrevoir ce qui se passait, d'accompagner l'auteure en ayant un regard bienveillant sur elle en attendant qu'elle soit prête à parler à la justice de ce qu'elle endurait au quotidien... Elle a ensuite eu le courage de maintenir le lien, de prendre des nouvelles pour aider cette adolescente à continuer d'avancer...

J'admire cette jeune femme qui a fait de ses blessures et traumatismes passés une force qui lui a permis de devenir médecin et de lutter aujourd'hui contre la maltraitance aux enfants.

Une lecture particulièrement émouvante à ne pas mettre dans les mains des plus sensibles.

Publié dans Témoignage, Numérique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article