Elle s'appelait Victoire de Pauline Aymard {challenge de l'été Livraddict}

Publié le par Stefsav

Elle s'appelait Victoire de Pauline Aymard {challenge de l'été Livraddict}
Elle s'appelait Victoire de Pauline Aymard {challenge de l'été Livraddict}

Résumé :

 

153 pages

 

"Le docteur Lachapelle et Paco viennent à ma rencontre.[...] Les convulsions ne s'arrêtant pas, ils ont pris la décision de la plonger dans le coma pour ne pas la faire souffrir. Mais elle mange, elle m'entend et elle me sent. Je rentre dans une pièce toute bleue où sont disposées six couveuses. Dans la première, à gauche, je découvre ma fille. On m'approche un tabouret en métal jaune[...]. Je glisse ma main dans une des chaussettes de la couveuse et vais à la rencontre de la petite main de mon bébé. Bonjour Victoire, c'est maman."

A l'âge de 30 ans, Pauline Aymard perd sa première fille Victoire, une semaine après sa naissance. Avec pudeur, elle raconte dans ce livre son histoire : son accouchement douloureux, la froideur de l'hôpital, l'enterrement, le deuil à porter, l'urgence de vivre, les difficultés d'un couple endeuillé, la maladresse de l'entourage face au drame... Aujourd'hui, dix ans plus tard, elle est mère de trois enfants.

Préfaces de Laetitia Schul, psychologue et de Françoise Molénat, pédopsychiatre.

 

(Résumé : Editions Eyrolles, collection Histoires de vie)

 

Mon avis :

 

Que dire d'un tel livre, si ce n'est l'émotion qui en ressort...

Quoi de plus terrible que la perte d'un enfant...

Celle peut-être de la douleur d'une mère se sentant coupable de la mort de son enfant après avoir accepté un déclenchement et vécu un accouchement tournant au cauchemar...

Pauline Aymard nous livre avec beaucoup de pudeur mais sans se cacher le parcours qu'elle et son mari ont traversé après avoir perdu leur premier enfant... Victoire, décédée à 7 jours de vie...

Elle nous raconte aussi les autres : les regards, les maladresses, les bêtises qu'on peut parfois dire à des parents perdant leur enfant, ceux qui les évitent pour ne pas avoir à en parler... Mais aussi ce que leur couple traverse à travers cette terrible épreue, le besoin de Grégoire de se réfugier dans le travail pour ne pas penser, son besoin à elle de reprendre son travail plus tôt que prévu et l'incompréhension qu'elle y rencontre...

Et puis... et puis elle nous parle de leur vie qui doit continuer malgré tout... Des enfants nés ensuite qui les obligent à cheminer dans leur deuil et à vivre leur vie différemment...

Un livre bouleversant, qui ne vire jamais dans le pathos, mais qui nous permet de prendre la mesure de ce que traversent les parents confrontés à de tels drames... Certains d'entre eux ont été très présents dans mes pensées à la lecture de ce livre, en particulier la *Petite Princesse des Etoiles* d'une amie qui m'est très chère...

 

Publié dans Autobiographie, Challenges

Commenter cet article