Respire, bébé, respire de Annie JANVIER

Publié le par Stefsav

Comme promis, avec cette nouvelle année, je reprends (ou du moins, j'espère réussir à reprendre !) les chroniques sur les livres que je lis.

Voici donc mon premier livre lu cette année :

Respire, bébé, Respire de Annie JANVIER

Respire, bébé, respire de Annie JANVIER

Résumé :

 

En 2005, Annie Janvier a traversé une épreuve à l’ironie cruelle : elle a mis au monde sa petite Violette quatre mois avant sa date d’accouchement prévue, alors que son mari et elle-même sont médecins spécialistes des nouveau-nés malades.
Comment était-ce possible que ça lui arrive à elle ? Qu’avait-elle fait, que n’avait-elle pas fait ? Comment tolérer l’angoisse de ne pas savoir si son bébé allait survivre, s’il serait en santé ? Comment prendre les bonnes décisions ? Elle connaissait tout sur l’éthique, la technologie et les respirateurs…, mais elle ne savait pas comment être la maman d’un bébé branché sur un respirateur.
Annie Janvier a rédigé, au jour le jour, l’incroyable épopée de l’hospitalisation de Violette. En résulte un ouvrage percutant, baigné d’humour autant que de larmes, dans lequel elle raconte aussi les histoires de nombreux bébés et familles qui ont croisé sa route de médecin et qui lui ont permis d’être une meilleure mère au chevet de sa fille. Elle y propose également plusieurs

pistes et outils pour mieux manœuvrer dans de tels remous.
Destiné aux parents et aux proches de bébés malades, aux spécialistes de la santé mais aussi au grand public, ce livre inspirant illustre la force dont nous sommes capables même dans les moments les plus sombres

 

(Source : Editions Québec Amérique)

 

Mon avis :

 

En choississant ce livre, je savais que j'allais me plonger dans une histoire émotionnellement très forte et touchante. Le risque de prématurité était une angoisse très forte au début de chacune de mes grossesses, à chaque fois, je me suis demandé si j'aurais la force de traverser une telle épreuve... Je crois que cette réponse, on ne peut l'avoir que confronté à cette dure réalité.

J'ai énormément aimé ce livre dans lequel cette femme se livre quant à son vécu : elle ne cache pas ses questionnements, ses angoisses, ses colères...

Elle nous montre comment son métier de médecin néonatalogiste rend ce parcours encore plus douloureux et difficile car elle connaît chacun des caps que doit passer sa fille Violette, chaque échéance, chaque risque au fur et à mesure...

Nous vivons avec elle le terrible ascenceur émotionnel dans lequel sont embarqués les parents de famille de bébés nés prématurément : cette vague d'espoir qui reprend quand le bébé montre des progrès mais aussi le profond désespoir à chaque problème qui surgit, à chaque examen...

Son expérience de maman-médecin l'amène à se questionner sur la pratique médicale qu'elle a eu et qu'elle aura par la suite : elle prend conscience de comportements, de paroles qui peuvent faire énormément de mal aux familles si elles ne sont pas prêtes à les accepter au moment où les équipes le sont. Elle prend conscience aussi du grand nombre de professionnels gravitant autour des bébés, qui peut être à la fois source de sécurité ou d'angoisse pour les familles... Elle mesure à quel point dans ces services plus que tout autre, l'accompagnement doit être fait sur mesure par rapport à ce que les familles peuvent vivre et non standardisé...

On vit avec elle les premiers mois de sa fille Violette, on angoisse avec elle, on espère avec elle, mais la forme de journal confié à son ordinateur lui permet de se livrer sans jamais tomber dans un côté voyeuriste. on pleure avec elle, on rit avec elle : je vous avoue que certains passages où elle évoque le tire-lait m'ont beaucoup fait rire et ont rallumé en moi de vieux souvenirs !

Elle évoque très joliment le lien unissant ces parents traversant cette épreuve : elle éprouve le besoin de rentrer en contact avec des familles qu'elle a accompagnées, évoque des momets de complicité ou de douleurs partagés...

J'ai beaucoup aimé sa vision des magazines s'adressant aux parents qu'on peut trouver dans tous les lieux de consultations (de la salle d'attente du gynéco à celle du pédiatre...), une vision que j'ai partagé lors de mes fausses couches....

A la fin de ce livre, elle donne des conseils s'adressant aux familles, aux proches ou aux professionnels entourant ces bébés : des paroles et gestes à éviter, ceux qui au contraire peuvent soulager... Ce livre, il faut être prêt à le lire car il évoque en premier lieu le parcours difficile d'une fillette née trop tôt et de sa famille, mais je pense que ceux qui le liront ne verront plus jamais pareil l'accompagnement des familles d'enfants prématurés.

Publié dans Témoignage, lectures 2016

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article