L'étrange petit monde de Milo de Virginia Mac Gregor

Publié le par Stefsav

L'étrange petit monde de Milo de Virginia Mac Gregor

Résumé :

Milo a neuf ans et il s'est donné une mission : prendre soin de sa grand-mère, avec Hamlet, son cochon familier. Le problème, c'est que parfois sa grand-mère « déraille » un peu : elle oublie des choses et un jour, elle met le feu à la cuisine...
On oblige finalement Mamie à aller en maison de retraite. Un lieu parfait, avec un beau jardin, un plancher brillant comme un miroir et des infirmières souriantes. Pourtant, quelque chose ne tourne pas rond dans cet établissement. Milo en est certain.
Il a beau avoir une maladie des yeux qui restreint son champ de vision, il remarque des détails qui échappent à d'autres. Avec l'aide de l'excentrique cuisinier de la maison de retraite, il mène son enquête. Et si le petit Milo, avec son cœur gros comme ça, pouvait réellement changer la vie de ceux qu'il aime ?

(Sources : France Loisirs)

 

Mon avis :

J'avais été attirée par la couverture de ce livre au détour d'un rayon, je la trouvais amusante et attirante... Mon fils ayant vu le livre posé dans ma voiture m'a d'ailleurs demandé s'il s'agissait d'un livre acheté pour eux car il trouvait que la couverture lui donnait l'air d'un livre d'enfants !

Et puis j'ai lu le résumé et j'ai craqué : je me suis dit que cela me ferait un livre sympathique à lire un jour où j'aurais envie d'une lecture purement plaisir... Et je ne m'étais pas trompée !

J'ai trouvé les personnages très attachants : Milo et sa vue du monde "dans un trou d'épingle", sa maman Sady, un peu perdue depuis que Andy le papa de Milo l'a laissée pour partir vivre une nouvelle vie, Lou, la Mamie, qui ne parle plus mais dit tellement, Tripi le Syrien... Tous traînent derrière eux une histoire personnelle difficile, jamais simple, mais gardent toujours foi et espoir dans ce monde pas si simple...

J'ai ri des mésaventures de Lou et ses "copines" des Myosotis, même si parfois l'émotion était forte, j'ai détesté l'infirmière Thornhill, j'aurais pu tomber amoureuse de Tripi dans ses conditions, bref, ils m'ont tous entraînée à leur suite dans une histoire simple et rapide à lire malgré ses 460 pages ! Sous le sceau de l'humour, L'auteure aborde des sujets difficiles : la rupture entre les générations liée à l'entrée en maison de retraite de nos aînés qu'on ne peut parfois plus accompagner, leurs conditions de vie dans ces maisons, et la réalité du handicap d'un enfant...

Malgré tout, elle ne tombe jamais dans le pathétique et même dans les moments émouvants, une anecdote nous ramène bien vite le sourire.

Une lecture sympathique à glisser dans vos bagages de vacances.

Publié dans lectures 2016

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article