Ta façon d'être au monde de Camille Anseaume

Publié le par Stefsav

Ta façon d'être au monde de Camille Anseaume

Mon résumé :

« C’est l’heure du départ, la fin de l’été. Il faut rentrer. Dans la chambre, je reste transie, incapable de bouger. C’est l’angoisse et les regrets qui me paralysent. Je comprends que je n’ai pas pris le temps de défaire mes valises, ni même de regarder à la fenêtre. Maintenant que je réalise qu’on y voit la mer, il est temps de m’y arracher. Le séjour est passé sans moi. J’étais là, et je ne le savais pas. J’en conçois une tristesse et une culpabilité infinies, sans commune mesure avec les faits. Tu connais ce rêve étrange que je t’ai souvent décrit.
Il m’a hantée chaque nuit pendant des années. Et puis un jour je ne l’ai plus fait.
Ce jour-là, j’ai compris que l’été avait duré vingt-six ans. »

 
Elles sont amies d’enfance.

L’une est inquiète, rêveuse, introvertie ; l’autre est souriante, joyeuse, lumineuse.

Ensemble, elles grandissent, découvrent la vie, l’amour. Jusqu’à ce qu’un drame bouleverse le monde qu’elles se sont bâti...

Un roman poignant sur l’amitié, le deuil, et sur ce point de bascule irréversible qui sonne la fin de l’insouciance.

(Source : Kero Editions)

Mon avis :

J'avais lu le premier livre de Camille Anseaume en 2015, et je l'avais dévoré et apprécié... Je m'étais empressée d'ajouter celui-ci à ma WishList depuis sa sortie, et c'est l'ouverture de la nouvelle bibliothèque de Caen qui m'a donné l'occasion de le lire puisque c'est le premier livre que j'ai trouvé en explorant les rayons !

Une fois encore, j'ai apprécié la plume de Camille Anseaume, sa façon de nous livrer des tonnes d'émotions avec une dose de poésie, d'humour mais aussi de sérieux et de tristesse...

J'ai aimé ces deux fillettes qui se rencontrent et se trouvent, l'une grandissant avec l'autre, dans l'opposition et dans l'imitation, avec d'abord les frères de lune et la petite soeur trisomique de l'autre, puis un cercle d'amis qui s'élargit peu à peu au rythme des rencontres et des amours... Les fillettes deviennent jeunes filles, de Tours à Paris en passant par la Bretagne, de l'école à l'université... De "elle" à "tu" mais aussi "je"...

Et puis il y a Gabin et Gabriel... Gabin, le drame de leur vie... J'avoue que j'ai été bouleversée à la lecture des pages autour du décès, de l'inhumation... A ce moment de ma vie, aux côtés de mon mari gravement malade, je n'ai pu m'empêcher de frissonner, de me projeter et de laisser couler quelques larmes... Ce décès qui va bouleverser le groupe d'amis, faire grandir chacun et révéler chaque personnalité...

Un livre bouleversant, mais qui ne tombe jamais dans le pathétique, et c'est là toute la richesse de la plume de Camille Anseaume, cette capacité à parler du pire sans jamais fleurer avec le "trop pire", le trop qui rendrait ce livre imbuvable...

Un livre que j'ai tardé à lire, que j'ai lu parce que j'avais aimé le premier de l'auteur, et que j'ai lu sans jamais avoir pris le temps de me plonger dans le résumé ou les avis d'autres lecteurs... Un livre que j'ai lu à un moment difficile de ma vie, mais sûrement au bon moment, avant de ne plus être capable de le lire...

Ce livre m'a permis de remplir le défi 42 du #DéfiLecture2017, à savoir : lire un livre dont l'auteur porte le même prénom qu'un membre de votre famille, celui de mon fils, Camille.

Le F de l'#AbécédaireLivresque était lui déjà rempli...

Prochaine lecture : Gaspard ne répond plus de Anne-Marie REVOL..

A très vite !

Commenter cet article