Everything, everything de Nicola Yoon

Publié le par Stefsav

Everything, everything de Nicola Yoon

Résumé :

Le plus grand risque dans la vie, c’est de ne pas en prendre.


« « Everything, everything » est vraiment TOUT : puissant, charmant, déchirant, et si prenant que je l’ai dévoré d’une traite. L’un des rares romans qui vous élèvent, vous brisent et vous nourrissent en même temps. »
Jennifer Niven, auteur de « Tous nos jours parfaits »


Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors.
Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois.
Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui.

Et ce sera certainement un désastre.

(Sources : Editions Bayard Jeunesse)

Mon avis :

Depuis sa sortie, ce livre et sa très jolie couverture me faisait de l'oeil. Une fois de plus, c'est une visite à la Bibliothèque qui m'a permis de le lire !

Ce roman est un roman à destination d'un public adolescent. Le style de l'auteure est donc facilement abordable.

Le sujet peut paraître un peu "lourd" au premier abord. Mais la façon dont l'auteure écrit ne met pas en avant le côté "pathos", non, elle nous livre un roman plein de vie, la vie d'une adolescente qui, bien que gardée dans sa bulle par sa maman depuis sa naissance, va découvrir les émotions propres à l'adolescence...

Les personnages sont tous attachants et nous livrent différentes facettes de leurs personnalités. Ces deux adolescents ont une maturité étonnante, mais restent avant tout deux adolescents... Les adultes de références, la maman et l'infirmière, sont aussi deux beaux personnages.

Au fil des pages, différentes idées se bousculaient dans ma tête, dont une dont je me disais que ce n'était juste pas possible... Et pourtant...

Je lis souvent un rapprochement entre ce livre et "Nos étoiles contraires" de John Green... Peut-être que le lien est facile à faire à cause des personnages, adolescents, de la thématique de la maladie, mais je les ai personnellement trouvés très différents et pour moi le rapprochement n'est pas si évident.

Une lecture pour des ados matures, mais pas seulement...

 

Commenter cet article